Forum du club Cyclo Villers

Espace de discussion ouvert à tous les membres et sympathisants
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Ventoux: après les grosses tapettes, les cinglés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bernard
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1859
Localisation : Aineffe
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Ventoux: après les grosses tapettes, les cinglés    Mar 1 Sep - 22:11

Décidément  le Mont Ventoux aura attiré bien des membres  du club cette année.  Faisant mes courses au Super U de Malaucene, j'y  ai même  rencontré Zorro.
Pour ce qui est du vélo, j'y  reviendrai dès que j'aurai un peu de temps..

Bonjour à tous depuis le Pas du Ventoux

Bernard

_________________
Plutôt que de vous plaindre que les roses ont des épines, réjouissez-vous ques les épines aient des roses
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bernard
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1859
Localisation : Aineffe
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: Ventoux: après les grosses tapettes, les cinglés    Mer 2 Sep - 19:07

Eh bien ça y est: me voici Cinglé! (Et je vous épargne les commentaires du genre "rien de neuf, on le savait depuis longtemps"). Cinglé du Ventoux plus précisément.
Détails suivront.

Bernard geek

_________________
Plutôt que de vous plaindre que les roses ont des épines, réjouissez-vous ques les épines aient des roses
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bernard
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1859
Localisation : Aineffe
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: Ventoux: après les grosses tapettes, les cinglés    Mer 2 Sep - 22:19

Comme vous le savez, je suis généralement plus à l'aise quand la route s'élève que quand on trace sur le plat. Mes quelques séjours en montagne m'ont laissé d'excellents souvenirs et j'étais un peu "en manque" d'autant  qu'après  un  passage à vide, un semblant de forme était revenu.
Pour diverses raisons, je ne m'étais pas inscrit au séjour du club au Ventoux, et plus la saison avançait, plus je le regrettais. D'autant que je voyais que, même en dehors de ce séjour, pas mal de membres rendaient cette année visite à cette montagne mythique.
Mon épouse ayant accepté la Provence comme lieu de villégiature, je pouvais donc combler  ce manque. Un ticket retrouvé dans un guide touristique m'a rappelé qu'il y a déjà 9 ans que j'étais venu au Ventoux, dernière "grande" montagne gravie si je ne tiens pas compte des monts du Beaujolais.

_________________
Plutôt que de vous plaindre que les roses ont des épines, réjouissez-vous ques les épines aient des roses


Dernière édition par Bernard le Ven 4 Sep - 7:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bernard
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1859
Localisation : Aineffe
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: Ventoux: après les grosses tapettes, les cinglés    Mer 2 Sep - 22:23

Depuis ma visite en 2006, il y avait un objectif qui me trottait dans la tête: l'ascension des 3 faces dans la même journée, connue sous l'appellation de "cinglés du Ventoux ". Quelques membres  du club l'ont déjà réalisé mais tout qui s'est un jour ou l'autre frotté au Ventoux sait que ce n'est pas de la petite bibine.
J'étais  tenté d'essayer, alors je pèse le pour et le contre.
Les plus:
- à défaut de mon poids de ferme, j'ai au moins retrouvé un poids "normal ";
- je totalise pas mal de km (5800);
Les moins:
- mon arthrose de la hanche me cause qq soucis depuis quelque mois
- il me semble que mon état de forme était meilleur au début  de l'été
Mais surtout:
- je n'ai  aucune préparation spécifique, pas de randonnée à fort dénivelé, Nada
- j'ai depuis 15 jours une toux qui au lieu d'aller en s'améliorant ne fait qu'empirer. La veille du départ c'est  même une poussée de fièvre et pendant le séjour une toux qui m'empêche de dormir et me gêne jusque dans ma pratique du vélo

_________________
Plutôt que de vous plaindre que les roses ont des épines, réjouissez-vous ques les épines aient des roses


Dernière édition par Bernard le Ven 4 Sep - 7:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bernard
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1859
Localisation : Aineffe
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: Ventoux: après les grosses tapettes, les cinglés    Mer 2 Sep - 22:25

Après  un voyage  sans encombre, si ce n'est  une heure de perdue à partir de Lyon, j'arrive au Pas du Ventoux, dans un site offrant un excellent  rapport  qualité / prix. Depuis la terrasse, vue sur le sommet du ventoux. Il me nargue. Je ne le quitte pas des yeux. Le lendemain, petite sortie tranquille à  ses pieds: Malaucene, Bedoin, Flassant. ... A propos: je teste des itinéraires  proposés par Google maps et open runner et je dois rebrousser chemin: même pogo et Fred ne s'y aventureraient pas. Bref, je le jauge, je le contourne mais je ne m'y attaque pas encore.
La suite au prochain épisode

_________________
Plutôt que de vous plaindre que les roses ont des épines, réjouissez-vous ques les épines aient des roses


Dernière édition par Bernard le Ven 4 Sep - 7:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bernard
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1859
Localisation : Aineffe
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: Ventoux: après les grosses tapettes, les cinglés    Jeu 3 Sep - 9:32

Lundi, c'est le grand jour. Grand beau temps annoncé  (mais très chaud pour le vélo, 32 degrés) mais on annonce de la pluie pour le lendemain. C'est  donc aujourd'hui que je m'attaque à mon défi. La toux est toujours bien présente mais on fera avec.
Peu après 7h je quitte le gîte et à 7h30 je suis à Malaucene. Il me semble dès lors plus logique  de commencer par cette ascension plutôt que de poursuivre jusqu'à Bedoin et me farcir encore des km supplémentaires. Grave erreur.
La première ascension ne se passe pas trop mal. A cette heure matinale, les pentes ne sont pas bondées mais dès les premiers hectomètres un cyclo me laisse sur place. Ce sera le seul. Par contre je vais par la suite en dépasser 7. Le rapport 1/7 est donc bon.
Très vite, je ne regrette pas d'avoir monté du 30 que j'utilise de plus en plus à mesure que les km s'égrènent.
L'objectif  n'est absolument pas de faire un temps mais bien d'en garder sous la pédale  (la caisse d'oranges est omniprésente dans mon esprit). Il n'empêche, je mets un bon 1/4 h de plus qu'il y a 9 ans et ça ne me rassure pas.
Descente sur Bedoin puis demi tour dans le fond. Mais que j'ai les jambes lourdes! Dès avant Ste Esteve je sens que ce sera dur mais à l'entame du bois je comprends que ce sera très dur. Non. Très très dur. A tel point qu'au plus je monte, au plus le doute s'installe. Je n'y arriverai pas,  ce n'est pas possible. A propos, je suis régulièrement dépassé mais je ne dépasse plus personne. Il est loin le rapport 1/7 de la première ascension. En d'autres  mots, je suis cuit. Et la chaleur n'arrange rien.
Autant j'ai remercié Frédéric de m'avoir passé une cassette de 30 dans Malaucene, autant je lui en veux maintenant de ne pas m'avoir plutôt filé une 32 (normalement incompatible avec mon dérailleur, tout comme  la 30 d'ailleurs).
A l'une ou l'autre reprise je mets pied à terre pour tenter de récupérer  mais rien n'y fait. Ne ferais je pas mieux d'abandonner ? Soudain un "schlong" suivi de cling cling caractéristiques répond à ma place. Un rayon cassé! Difficile de continuer dans ces conditions. Et puis surtout j'ai là une bonne excuse, je peux maintenant arrêter, conscience tranquille. Je préviens  mon épouse qui est au marché  de Bedoin et en attendant qu'elle me rejoigne, je poursuis tant bien que mal jusqu'au chalet Reynard avec une roue qui frotte à tous les tours malgré un frein relâché.
Je charge le vélo dans la voiture, direction un vélociste à Malaucene en vue de réparer ma roue.
Je dois avouer que le moral en a pris un coup car pour moi la conclusion est sans appel: je n'ai pas les jambes pour faire les 3 ascensions dans la journée. Je n'ai plus qu'à revoir mes ambitions nettement à  la baisse.

_________________
Plutôt que de vous plaindre que les roses ont des épines, réjouissez-vous ques les épines aient des roses
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bernard
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1859
Localisation : Aineffe
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: Ventoux: après les grosses tapettes, les cinglés    Jeu 3 Sep - 9:36

Le mardi (il fait bien meilleur qu'annoncé), journée de tourisme consacrée à la découverte de la région. Alors que je n'y crois plus du tout, mon épouse m'encourage à essayer de nouveau dès le lendemain. "Je veux même bien te conduire jusqu'à Bedoin". Elle insiste et finalement, sans grande conviction, je me dis que je n'ai rien à perdre à tenter de nouveau le coup.
La nuit à été difficile, la toux plus forte que jamais m'a souvent sorti de mon sommeil.
Je démarre du col de la Madeleine, histoire d'avoir quand même fait un peu tourner les jambes avant d'attaquer l'ascension. Dès le début, je sens que ce n'est pas la grande forme mais quand même, c'est moins pénible que 2 jours plus tôt. Et puis, contrairement à ce qui c'était passé lundi, au plus j'avance, au mieux ça va. Plus question de mettre pied à terre. Arrivé au chalet Reynard je confirme que les 4 km suivants sont une simple formalité en comparaison avec les 10 km précédents. Seul le vent complique un peu les choses mais ça passe quand même. Les deux derniers km sont plus ardus mais la vue de l'objectif  si proche est le plus efficace des dopants.
Cette ascension ne s'est pas trop mal passée mais arrivé au sommet ma toux reprend de plus belle. Elle m'accompagnera durant tout la descente.
Je dois avoir une bronchite ou quelque chose du genre, ce n'est pas possible (il s’avérera plus tard que c'est d'une trachéite qu'il s'agit). Il est plus raisonnable d'en rester là.
Je veux prévenir mon épouse mais pas de réseau. Que faire? En attendant, je vais quand même faire demi tour et commencer un début d'ascension.
Je finis par la joindre. Elle va m'accompagner ce qui facilitera la logistique et je décide de poursuivre l’ascension. Mais de nouveau, contrairement à lundi, au plus j'avance au mieux ça va. Rejoindre une seconde fois le sommet me semble maintenant réalisable. Et je sais que si j'y arrive une seconde fois, le plus dur sera fait.
Et finalement je l’atteins effectivement. Plus maintenant que la longue et douce descente vers Sault. Je remarque au passage que la pente est sans comparaison avec ce que je viens de franchir. Je suis plus convaincu que jamais que le plus dur est fait et le moral est au top.
A Sault, il est grand temps de me sustenter. Je prends tout mon temps, pour être aussi reposé que possible pour la 3eme et dernière ascension. Il est maintenant  temps de démarrer. Très  vite l'impression de la descente se confirme: la montée par Sault, bien que plus longue, est infiniment plus facile que les deux autres. Quant au dernier tronçon, inutile de vous dire que la motivation est optimale et que l'on sent que plus rien ne peut arriver.
Il est un peu plus de 5h quant pour la troisième fois aujourd'hui j'arrive au sommet  du Ventoux. Fatigué ?  Je n'en ai pas la moindre idée mais en tous cas très content d'y être arrivé. ...

_________________
Plutôt que de vous plaindre que les roses ont des épines, réjouissez-vous ques les épines aient des roses


Dernière édition par Bernard le Mar 8 Sep - 20:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
frédéric

avatar

Nombre de messages : 1231
Age : 61
Localisation : villers-le-bouillet
Date d'inscription : 25/07/2014

MessageSujet: Re: Ventoux: après les grosses tapettes, les cinglés    Jeu 3 Sep - 9:54

Bravo Bernard...te voilà avec une nouvelle décoration à ton maillot mais surtout un défi souhaité, rêvé et réalisé grâce au soutien de ton épouse et à ta persévérance cheers bounce


Soigne tout de même ta toux avant d'agoniser pour de bon.........d'autres défis t'attendent encore Very Happy


Fred
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
papy

avatar

Nombre de messages : 369
Age : 74
Localisation : Villers-le-Bouillet
Date d'inscription : 18/01/2010

MessageSujet: Re: Ventoux: après les grosses tapettes, les cinglés    Jeu 3 Sep - 14:12

J'avais donc bien raison de penser (contrairement à ce que tu as essayé de nous faire croire pendant des années) que ton épouse n'était pas un "frein" dans ta pratique du vélo. Au contraire si je comprends bien, c'est grâce à elle que tu as réussi ton pari !
Le frein était sans doute ailleurs (bonne bouffe, bonnes boissons, ...???)

Félicitations d'abord à ton épouse, et ensuite à toi.

PS. Il n'y a pas que des tapettes au CYCLOVILLERS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eddy merckx

avatar

Nombre de messages : 1410
Age : 60
Localisation : Villers-le-Bouillet
Date d'inscription : 15/03/2008

MessageSujet: Re: Ventoux: après les grosses tapettes, les cinglés    Jeu 3 Sep - 18:47

La persévérance est une vertu.
C'était aussi un quatre-mâts à coque d'acier.
Bernard a une coque d'acier .
Il a gravi trois mâts en un jour; il nous reste à lui trouver un quatrième à vaincre .
Une montée en Vtt par les sentiers du Ventoux???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
andre ratinckx

avatar

Nombre de messages : 1514
Age : 69
Localisation : antheit
Date d'inscription : 26/05/2006

MessageSujet: Re: Ventoux: après les grosses tapettes, les cinglés    Ven 4 Sep - 21:21

bravo Bernard ,et je sais ce que je dis :c'est du "hard" maintenant récupère avec madame (ton mentor !!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bernard
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1859
Localisation : Aineffe
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: Ventoux: après les grosses tapettes, les cinglés    Sam 5 Sep - 22:41

Ce n'est pas de la petite bibine en effet: 4400 m de dénivelé pour 145 km, c'est sans conteste la sortie la plus dure que j'ai jamais faite en 20 ans de vélo.
La satisfaction d'y être arrivé est en relation...



Bernard

_________________
Plutôt que de vous plaindre que les roses ont des épines, réjouissez-vous ques les épines aient des roses
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bernard
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1859
Localisation : Aineffe
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: Ventoux: après les grosses tapettes, les cinglés    Lun 19 Juin - 20:19

eddy merckx a écrit:
La persévérance est une vertu. C'était aussi un quatre-mâts à coque d'acier.
Bernard a gravi trois mâts en un jour; il nous reste à lui trouver un quatrième à vaincre .
Une montée en Vtt par les sentiers du Ventoux???

En voilà une idée !?!??

Un quatre-mâts


ou une galère(*) ??.....


(*) comprenne qui pourra

_________________
Plutôt que de vous plaindre que les roses ont des épines, réjouissez-vous ques les épines aient des roses
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Ventoux: après les grosses tapettes, les cinglés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le ventoux des grosses tapettes.
» cinglé du ventoux
» les cinglés du ventoux
» Mal après les entrainements... Comment soulager ?
» Cinglé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du club Cyclo Villers :: LES SEJOURS-
Sauter vers: